[Actu] Lu en Juin

laptop-2443747_1920

Parce que mon travail ne me suffit visiblement pas, je lis beaucoup d’articles de presse (en ligne ou pas), j’ai poussé le vice jusqu’à m’abonner aux Jours (je vous en reparle d’ici peu). Petite sélection de ce que j’ai aimé lire en Juin.

Elle nous a quitté à la fin du mois donc on échappe pas à Simone Veil, j’ai été déçue par beaucoup de papiers qui ne faisaient que reprendre et citer largement son autobiographie (que je vous conseille vivement de lire), je suis plus intéressée par les petites histoires, par sa personnalité, par son héritage…Il y a toutefois quelques exceptions comme ce beau papier de Libération qui reprend une prise de parole que j’aime beaucoup :

«Vous savez, malgré un destin difficile, je suis, je reste toujours optimiste. La vie m’a appris qu’avec le temps, le progrès l’emporte toujours. C’est long, c’est lent, mais en définitive, je fais confiance

A noter aussi le coup de gueule oh combien bienvenue de Nadia Daam :

Il aura fallu trois minutes. Trois petites minutes entre le moment où a été annoncé le décès de Simone Veil et et celui où est apparu sur ma timeline Twitter les premiers «gnagnagnas».

Quand quelqu’un vient de mourir, on peut aussi choisir de se taire ou au moins s’efforcer de ne pas se servir d’une personne à peine décédée pour en faire un discours politique. Et surtout rappelons :

He ho la gauche! Simone Veil a toujours été de droite. Elle était UDF, puis UDI. A été ministre de la santé sous Giscard, numéro 2 du gouvernement Balladur. Vous avez vraiment cru qu’elle était troskiste pendant toute sa carrière politique? Que le féminisme est l’apanage de la gauche?

Puisque nous sommes sur le sujet des droits des femmes, j’en profite pour vous recommander de boire une camomille, vous détendre un peu et vous plonger dans cette enquête très fouillée de Libération sur les féminicides. Le saviez vous : l’immense majorité des victimes de meurtre par conjoint sont des femmes? Que l’endroit le plus dangereux pour une femme n’est pas une ruelle sombre mais son propre domicile? On voit régulièrement passer ces femmes mais on ne connait pas vraiment leur histoire, la presse -il faut le dire- ayant une fâcheuse tendance à s’intéresser avant tout aux meurtriers. Alors oui, en France les femmes ont gagné beaucoup de droits (de haute lutte rappelons le) mais en France aussi on meurt encore juste parce qu’on est une femme. L’enquête nous parle de ces femmes, de leur histoire mais aussi du traitement médiatique de ces affaires et en tant que veilleuse de presse je ne peux qu’approuver :

Systématiquement classées dans la rubrique faits divers, minorées ou mal qualifiées, les violences conjugales, même lorsqu’elles se soldent par un homicide, sont traitées avec un étrange maladresse par la plupart des médias. Les tentatives de meurtres sur conjoint, se retrouvent par exemple régulièrement classées au rayon «insolite» par l’AFP, alors même que le mode opératoire ne prête absolument pas à rire

A lire aussi l’article de Titiou sur le sujet qui résume assez bien mon sentiment.

Sur un sujet plus léger, parlons influenceurs (dieu que je déteste ce terme) et surtout influenceurs sur Instagram. Le changement d’algorithme d’Instagram a plutôt aggravé cette tendance qu’ont certains à tricher un tout petit peu pour faire monter leurs chiffres ; chiffres qui vont leur permettre de toucher plus de sous, de recevoir plus de cadeaux… C’est un peu le problème quand on a basé toute sa carrière sur la promotion de sa propre personne, il faut parfois contourner les règles pour pouvoir continuer à en vivre quitte à pénaliser ceux qui sont “honnêtes”. Quoi? Etre honnête ne paye pas dans notre société? :O Avis aux RP : l’engagement >>>>> le nombre de likes. Après cette longue introduction, le saviez vous, beaucoup d’influenceurs (surtout les plus connus) n’écrivent pas eux mêmes leurs posts, là aussi il y a des petites mains pour faire ce travail, petites mains souvent assez mal payées et considérées d’ailleurs. Le ghostwriter est en plus très pratique, il permet de servir de bouc émissaire quand une bêtise est postée. Quid des tricheurs? Instagram a semble t’il noté le problème (ou plutôt a remarqué que des gens n’étaient pas très contents) et commencé à prendre des mesures.

Je termine avec un peu de culture. Wynonna Earp est une série formidable et disponible sur Netflix (je dis ça, je dis rien) ; Vanity Fair explique très bien pourquoi :

It’s classic horror and kitsch combined, which makes for an intensely watchable show. What’s more, Wynonna Earp’s ability to laugh at itself and the preposterous situations it creates makes viewers willing to go along with it that much more. There’s a staggering lack of pretense but a healthy dose of self-awareness, a combination that clears the path for some really great—albeit slightly silly—storytelling.

Et enfin le Guardian a publié des extraits du nouveau livre de Roxane Gay, c’est émouvant, c’est touchant et c’est merveilleusement écrit. On parle beaucoup des femmes obèses et le plus souvent à leur place, nous les voyons, écoutons les :

I am not small. I never will be. For one, I am tall. I have presence, I am told. I take up space. I intimidate. I want to go unnoticed. I want to disappear until I gain control of my body.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s